Blog Posts

Recruter et retenir son public au temps du multiplateforme

Originalement publié par Danielle Desjardins sur le Blogue Écran de veille du FMC

La télévision ne peut plus se contenter de faire de la télévision, tout comme les autres plateformes médiatiques qui empiètent de plus en plus sur le domaine des autres sont devenues, d’une manière ou d’une autre, multimédias (comme dans : utilisation de plusieurs médias par un service, une application) et même transmédia (comme dans : déclinaison d’une trame narrative sur plusieurs médias).

Dans ce nouveau contexte médiatique interconnecté et encombré, un contenu doit d’abord trouver la formule qui lui permettra d’émerger. Cette formule, les auteurs de l’étude Discoverability : Strategies for Canada’s Digital Content Producers in a Global Online Marketplace, réalisée pour le compte de la Canadian Media Production Association (CMPA), l’appellent le niveau de « découvrabilité ».

Médias sociaux : la nouvelle télécommande

Pour atteindre des niveaux élevés de découvrabilité, les producteurs disposent d’une nouvelle boîte à outils qu’ils doivent apprendre à utiliser en fonction du contexte et de la nature de leur produit.

Selon les créateurs, producteurs et créateurs interrogés par les auteurs de l’étude, les outils les plus efficaces, en ordre d’importance, sont :

  • les médias sociaux (blogues, Facebook, Twitter, etc.);
  • les moteurs de recherche et les outils d’optimisation du référencement (« search engine optimization », SEO);
  • les campagnes publicitaires en ligne associées à des « stunts » (utiliser, comme ruse publicitaire, Facebook pour envoyer des invitations à un événement spécial ou un concours, par exemple);
  • en dernière place, les techniques de marketing traditionnel.

Les plateformes sociales les plus utilisées étaient, dans l’ordre : Facebook, Twitter et YouTube alors que les éléments clés d’une campagne de « découvrabilité » étaient : l’identification et l’engagement rapides d’influenceurs, l’enrôlement de superfans, la création de contenus marketing conçus en fonction de chaque plateforme utilisée et les communications directes et régulières avec la communauté de fans par l’entremise de multiples plateformes.

Attirer l’attention, c’est bien — la retenir, c’est mieux

Il existe donc une grande panoplie d’outils offerts pour capter l’attention de l’auditoire potentiel d’une production. Et même si on a les moyens de les exploiter à fond, ce n’est pas une garantie de succès.

Malgré une campagne transmédia très efficace, si le produit final n’est pas à la hauteur des attentes que cette campagne a suscitées et, après un départ canon, les recettes au guichet pourrait de pas atteindre le niveau espéré.

Avant, pendant et après : l’art de bâtir une communauté

C’est la grande découverte de l’ère du Web social : un produit culturel qui part à la recherche de son auditoire potentiel dès sa conception a de grandes chances de se voir multiplié au sein d’une communauté qui lui restera fidèle. À condition bien sûr qu’il remplisse ses promesses de départ auprès de cette communauté.

L’auditoire sophistiqué et ultra sollicité d’aujourd’hui n’a plus les mêmes besoins ni surtout la même attitude que celui d’hier, maintenant qu’il a été libéré par le numérique de sa passivité au regard des médias. C’est sans doute la compréhension et la maîtrise de cette nouvelle réalité qui permettra aux créateurs et aux producteurs d’établir, de bâtir et de maintenir une communauté vivante autour de leurs produits.

Pour lire l’article intégral, visitez le Blogue Écran de veille du FMC.

Source:http://www.cmf-fmc.ca/fr/a-propos/recherches-sur-l-industrie/blogue-ecran-de-veille/recruter-et-retenir-son-public-au-temps-du-multiplateforme/178/?setLocale=1

 

Vous avez déjà un compte?

Accédez ici.

.modal